Le programme de financement Life mis en place par l’UE reconnaît le potentiel du gaz vert g³ comme alternative pérenne au SF6 dans les équipements haute tension

L’Union européenne contribue au développement d’un disjoncteur 420 kV sans SF6

Le 26 septembre 2019, GE a présenté sa feuille de route pour le déploiement de sa gamme de produits isolé au gaz g3, (Green Gas for Grid), dont l’une des étapes majeures est le développement d’un disjoncteur 420 kV. Candidat au programme LIFE, élaboré par l’UE dans le but  de financer les actions en faveur de la protection de l’environnement et du climat, le plan de développement de GE a obtenu une subvention de deux ans. Intitulé « LifeGRID », ce programme impose le g3 comme l’alternative effective et durable à l’utilisation du SF6 dans les équipements haute tension.

Créé par l’UE en 1992, le programme LIFE. se divise en deux sous-programmes, l’un en faveur de l’environnement et l’autre pour lutter contre le changement climatique (25 % de l’enveloppe). L’appel d’offres 2018 du programme encourageait les candidatures de projets pilotes, de démonstration et de bonnes pratiques incluant l’exploitation d’alternatives au SF6 à faible potentiel de réchauffement global (PRG), qui est exactement le but visé par le projet g3-LifeGRID de GE.

Le projet LifeGRID de GE a obtenu un financement dans le cadre du programme LIFE de l’Union européenne

Le financement accordé dans le cadre du programme LIFE de l’UE va permettre à GE d’accélérer le développement du tout premier disjoncteur g3 à 420 kV, donc sans SF6, au monde.
Le Programme LifeGRID de GE vise à atténuer le réchauffement climatique et à réduire les émissions de gaz à effet de serre des postes haute tension via l’élaboration d’un disjoncteur plus écologique utilisant la combinaison gazeuse g3 conçue par GE comme alternative au SF6. « Étant donné que 420 kV correspond au niveau de tension le plus élevé utilisé dans la plupart des pays européens, un disjoncteur de 420 kV isolé au g3 démontrera que la technologie g3 peut être appliquée aux autres niveaux de haute tension, ainsi qu’à tous les autres composants des postes isolés au gaz, » explique Yannick Kieffel, responsable de l’équipe Matériaux et Éco-conception chez GE et chef du projet LifeGRID.

Yannick Kieffel, chef du projet LifeGRID et de l’équipe LifeGRID

Le projet LifeGRID s’inscrit parfaitement dans les objectifs et les ambitions réglementaires au niveau européen et mondial :

  • Neutralité carbone de l’UE d’ici 2050
  • Accord de Paris : maintenir l’augmentation de la température mondiale à un niveau bien inférieur à 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels et poursuivre les efforts pour limiter encore davantage l’augmentation de la température à 1,5 °C
  • Le programme LIFE est le seul programme de financement de l’UE qui cible spécifiquement les gaz à effet de serre fluorés (F-Gaz).
  • LifeGRID est directement concerné par le règlement (UE) n°517/2014 relatif aux gaz à effet de serre fluorés, qui vise à réduire des deux tiers les émissions de F-Gaz de l’UE d’ici 2030 par rapport à 2014.

Dans le cadre du projet LifeGRID, une coopération internationale a été engagée avec l’Université de Brno, en République tchèque, et l’Institut Leibniz des sciences et techniques du plasma (INP Greifswald), en Allemagne. Son objectif : élaborer une base de données des propriétés du gaz g3 qui permettra aux experts R&D de GE d’accélérer, d’une part, le développement de ce poste sous enveloppe métallique (PSEM) 420 kV et, d’autre part, le déploiement de la technologie g3 dans tous les autres produits 420 kV et à des niveaux de tension moins élevés. Le CEA, grand Centre de Recherche français, participera également au développement du disjoncteur et des opérateurs de réseaux de transport électrique (TSO) aideront à tester et à mettre en œuvre le produit final.

LifeGRID pourrait enfin contribuer à évaluer l’utilisation du g3 comme alternative au SF6 dans d’autres industries : accélérateurs de particules, fusion nucléaire, magnésium, haut-parleurs électrostatiques…

Les experts R&D de la division Grid Solutions de GE Renewable Energy se sont d’ores et déjà attelés à la recherche du meilleur concept de disjoncteur 420 kV isolé au g3. Ainsi débute un passionnant processus de développement d’un réseau de transport d’électricité 420 kV, en quelque sorte la colonne vertébrale du réseau électrique européen, plus vert.